Prise de rendez-vous pour un premier contact, 48h maximum après votre demande.

Excellent rapport qualité-prix.

Un chef d’équipe qualifié sur chaque chantier présent tout au long de l’intervention.

Ecoute attentive de vos souhaits et de vos besoins.

1
2
3
4
5

Infos de saison

Printemps: Le charme d’une prairie fleurie

 

Implanter une prairie fleurie, c’est avant tout vouloir renouer avec la biodiversité et en finir avec la monotonie des surfaces engazonnées.

Sa mise en place devra être murement réfléchie : Comment cette surface sera-t-elle utilisée ? Quelles solutions pour assurer la coupe et le fanage ? Mise à part les périodes d’intense floraison, quel aspect prendra-t-elle ? Comment va-t-elle évoluer au cours des années futures ?

Il faut savoir que la prairie est habituellement implantée en retrait du piétinement et qu’il s’écoulera une année avant l’apparition des premières fleurs. En contrepartie elle ne demandera ni arrosage, ni engrais, ni désherbage. La fauche aura lieu deux fois par an, avec des machines appropriées. On devra patienter trois années avant de contempler une prairie à l’équilibre harmonieux entre fleurs et graminées. Notre prairie aura alors acquis sa propre identité.

 Laissons-nous gagner par cette végétation tout en mouvement, colorée et bourdonnante, parfumée, parfois séchée, toujours changeante. Le charme est là.

La période de semis se situe entre avril et la mi-juin

 

Automne 23.09.19 Planter des bulbes pour colorer notre printemps.

Ce sont les crocus et les perce-neige qui habituellement sont les premiers à montrer leur couleur dès la fin février. Mais les petits Eranthis jaunes, moins connus, nous surprennent également par leur précocité.

Ensuite, les scilles bleues ou blanches prennent le relais vers la mi-mars. Mélangées aux anémones nemorosa blanches et aux Corydalis roses, elles apporteront une ambiance de sous-bois sous les arbres garnis en copeaux.

Puis, en avril, ce sont les jonquilles, suivies de près par les tulipes, qui vont nous offrir leur floraison printanière. On assiste alors à une explosion de couleurs, des jaunes, des  oranges, des camaïeux de rose et violet, jusqu’au rouge vif.

Début juin, pour clôturer ce festival de couleurs, les imposantes inflorescences rose-violet des ails, s’épanouissent avec panache. Perchées sur des tiges avoisinant les 1m, elles donneront une belle hauteur à nos massifs.

Été 20.06.19 Des fleurs jaunes pour attirer les auxiliaires

Les auxiliaires sont ces organismes utiles aux cultures qui nous donnent un sacré coup de main pour stopper les attaques des pucerons, aleurodes et autres insectes nuisibles aux plantes. Le plus connu d’entre eux est la coccinelle qui peut dévorer jusqu’à 450 pucerons durant sa vie de larve et 250 durant sa vie d’adulte. D’autres sont moins connus comme le syrphe, le chrysope, l’ichneumon.

Certains d’entre eux sont très fortement attirés par la couleur jaune. C’est pourquoi, les producteurs de végétaux commencent à installer à intervalles réguliers dans leurs cultures,  des potées de plantes fleurissant jaunes. Ainsi les auxiliaires indigènes vont aller préférentiellement vers cette zone et protégeront en priorité les cultures à proximité.

Une petite plante ligneuse, la Potentilla fruticosa, semble être le végétal le mieux approprié pour cette mission car elle est facile à cultiver et se couvre de fleurs jaunes durant tout l’été.

Pourquoi ne pas l’inviter dans nos massifs ou notre potager ?